•  
  •  
"HOZHO exprime l’état idéal de Santé, Beauté,  Harmonie auquel doivent tendre tous les êtres".
C'est la langue des Diné-navajo.

L’Art d’écouter la Terre...

Art et Spiritualité sont indissociables ; leur symbiose est en mouvance perpétuelle comme la danse des aurores boréales dans un ciel étoilé. Ainsi en sont rendus les peuples de la Terre par leurs pluralités sociales et culturelles, dans leurs identités multiples, physique et spirituelle. De ces diversités d’états d’être, la volonté d’exister constitue cette mouvance qui nous relie tous. Mais de Terre, nous n’en avons qu’une et à l’inverse des humains, Elle, peut se passer de nous.

Si l’artiste semble lier le geste à l’inspiration, le militant trouve son élan dans l’instinct et la nécessité, ayant comme dessein un idéal de vie collectif et partagé ; envie d’être mieux, de combler un manque ou de fuir un trop plein. Consoler un besoin criant de justice, de respect. Etre soi et les autres en harmonie, en équilibre avec la Nature. Mais sommes-nous condamnés à attendre que la pression se fasse insupportable pour se réveiller au risque d’imploser ; devenir victime de « l’autre » ou de catastrophes dites naturelles par faiblesse, par injustice, par ignorance ou pire, par lâcheté ? Non ! Plus jamais ! Haut et fort des voix et des mouvements s’élèvent, des vagues de changement se sont enfin créées. Telle une géographie spirituelle sublimant les frontières actuelles, des habitants de tous pays repositionnent le Monde dans son axe essentiel ; la Terre est notre Mère et non notre propriété !

Par un discours, un chant, une peinture ou un livre, ces femmes et ces hommes changent notre regard sur le Monde mais surtout, reprennent la barre d’un naufrage Humain annoncé. Ils nous enseignent au quotidien que la volonté n’est jamais acquise et comme une vague, doit sans cesse être nourrie. Par qui ? Nous tous ! Femmes, hommes et enfants, des Peuples Premiers à tous leurs descendants.

Au coeur de ce numéro, notre calendrier 2016 fait fleurir les alizés. Traversant l’Atlantique, il rend hommage à toutes ces femmes qui, par l’art, par leur lutte ou par leur disparition, sont comme l’océan, porteuses d’espoir et de volonté. Nos illustrations sont des oeuvres proposées par l’Espace Culturel Ashukan, le tout nouveau lieu d’expression autochtone de Montréal avec qui nous sommes fiers de collaborer.

Besoin de changement ? De positif ! De solidarité !
La vue est dégagée, partons explorer...

Catherine Tremblay, novembre 2015